Sene Decouverte
   

Après le commissariat de Grand Yoff, une délégation conjointe du Collectif pour la justice et contre les violences policières et du Front pour une Révolution Anti-impérialiste Populaire et Panafricaine s’est rendue au commissariat de Thiaroye pour une distribution de masques et de gel hydroalcoolique à nos compatriotes policiers

Après le commissariat de Grand Yoff, une délégation conjointe du Collectif pour la justice et contre les violences policières et du Front pour une Révolution Anti-impérialiste Populaire et Panafricaine s’est rendue au commissariat de Thiaroye pour une distribution de masques et de gel hydoalcoolique à nos compatriotes policiers. Cet acte entre dans le cadre de l’initiative prise par le Frapp de se mettre aux côtés de nos forces de sécurité et de défense pour les soutenir face aux nombreuses difficultés auxquelles elles sont confrontées au quotidien dans leur mission de sécurisation des personnes et des biens, et de maintien de l’ordre : sous-effectifs, traitement insuffisant, manque de moyens logistiques, gouvernance anti-démocratique des personnels, inexistence d’un syndicat pour défendre leurs intérêts matériels et moraux, etc. Depuis l’arrivée de la covid-19 au Sénégal, avec les mesures prises par l’autorité politique dont la loi sur l’état d’urgence et le couvre-feu, nos compatriotes policiers et gendarmes en première ligne du combat, constamment au contact de potentiels porteurs du virus, semblent être oubliés dans le cadre du travail qu’ils abattent pour le respect du couvre-feu et des autres mesures barrières. C’est pourquoi le FRAPP a voulu par ce geste sécuriser les force de sécurité pour qu’elle puisse mieux sécuriser, et sans coup férir, nos populations.

L’occasion de cette visite a aussi été saisie pour revenir avec l’adjoint au commissaire qui a reçu la délégation, le commissaire étant permissionnaire, sur les bavures dont se rendent coupables des agents de la police et qui parfois entraînent de sérieuses blessures, voire la mort de citoyens sénégalais. Nous avons évoqué ce qui s’est passé hier à Kaolack avec le jeune Alioune Diouf quasi-mortellement heurté par des policiers en voiture. Nous avons aussi évoqué l’intervention d’une violence inutilement excessive d’éléments du commissariat de Thiaroye au quartier Nietty-mbar dans la commune de Djiddah Thiaroye Kao qui a laissé des séquelles post-traumatiques très perceptibles chez les membres de la famille Gningue. Nous avons surtout rappelé l’assassinat suite à sa torture dans les locaux du commissariat de Thiaroye de notre compatriote Souleymane Sarr plus connu sous le nom de Pape Sarr, une affaire qui tarde encore à être élucidée à l’instar des assassinats de Élimane Touré, Seck Ndiaye, Bassirou Faye, Abdoulaye Timéra, etc.

Le Collectif et le Frapp ont tenu à rappeler à nos compatriotes des forces de sécurité que s’ils réussissent à inspirer la peur à ceux qu’ils ont pour mission de sécuriser, c’est un flagrant échec pour eux. Nous ne pouvons pas laisser ces bavures prospérer et ne pouvons encore moins accepter qu’elles restent impunies lorsqu’elles se produisent.
Le secrétariat exécutif national
Fait à Dakar, le 04 Juin 2020

commenter

Restez connectés

S’informer pour informer. L’aventure commence ici…

Restez connectés

Ne soyez pas timide, contactez-nous. Nous aimons rencontrer des gens intéressants et se faire de nouveaux amis.

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.