Sene Decouverte
   

Crise au Mali : Alioune Tine exclut toute idée d’une intervention militaire

Intransigeante depuis le putsch de mardi, la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest réclame le rétablissement immédiat du président déchu. Mais, l’ancien président de la Rencontre africaine pour la défense des droits de l’homme (Radhho) déconseille l’intervention militaire au Mali, qui, selon lui, n’est pas la bonne option.

Un exemple de démocratie

“Le concept de sanction collective n’a pas de sens dans le cadre du Mali. La Cedeao doit écarter l’idée d’aller intervenir militairement au Mali. Ce pays est dans une situation de vulnérabilité telle qu’il faut les moyens pour le sortir du bourbier. Le Mali a toujours été un pays qui a une culture démocratique”, a souligné Alioune Tine, dans l’émission “Remue-ménage”, sur la Rfm.

L’application des textes

Il poursuit : “Nous avons une crise de suffrage universel en Afrique. Donc, il faut des moyens. Il n’y a pas de meilleurs textes que ceux de la Cedeao. Mais il n’y a pas de moyens pour les faire appliquer. Or, au sein de la Cour de justice de la Cedeao, ce sont les meilleurs juges qui y sont. Mais les Etats n’appliquent pas les décisions de justice qu’ils rendent”, a-t-il dit.

Rappel

Alioune Tine ne badine pas contre le tripatouillage des Institutions. Le directeur d’Amnesty International pour l’Afrique de l’Ouest  appelle toutes les couches de la population du Sénégal et de l’Afrique à barrer la route aux présidents qui veulent briguer un 3e mandat. Selon lui, c’est aussi synonyme de Coup d’Etat constitutionnel.

Danick Cissé

commenter

Restez connectés

S’informer pour informer. L’aventure commence ici…

Restez connectés

Ne soyez pas timide, contactez-nous. Nous aimons rencontrer des gens intéressants et se faire de nouveaux amis.

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.