Sene Decouverte
   

Khadjou Sambe, la première femme surfeuse professionnelle du Sénégal, s’entraîne près de chez elle dans le district de Ngor – le point le plus à l’ouest du continent africain

“Je voyais toujours les gens surfer et je me disais : “Mais où sont les filles qui surfent ?”

“Je me suis dit : “Pourquoi je n’irais pas surfer, représenter mon pays, représenter l’Afrique, représenter le Sénégal, en tant que fille noire ?”

“Je me dis toujours, quand je me réveille le matin : “Khadjou, tu as quelque chose à faire, tu représentes quelque chose partout dans le monde, tu dois aller droit au but, ne pas abandonner”.

“Quoi que les gens disent, n’écoutez pas, allez de l’avant – pour que tout le monde puisse se lever et croire qu’il peut surfer.”

La surfeuse inspire maintenant la prochaine génération à défier les normes culturelles et à prendre la mer.

Sambe forme des débutantes au Black Girls Surf (BGS), une école de formation pour les filles et les femmes qui veulent participer à des compétitions de surf professionnel.

“La première fois que j’ai essayé de surfer, je n’avais pas du tout peur, j’étais juste tellement excitée d’aller dans l’eau.

Quand vous attrapez cette première vague, vous êtes si heureuse que vous criez pour que tout le monde vous entende – parce que vous êtes contente d’avoir tenu bon et d’être restée debout”.

“C’était un peu dur au début parce que j’étais la seule fille à surfer ici, et les gens étaient un peu comme ça : Qu’est-ce qu’une fille fait ici ? C’est un sport pour les garçons”.

“De toute évidence, ce n’est pas vrai, et d’autres personnes m’ont vraiment encouragée et m’ont dit de ne pas écouter.”

commenter

Restez connectés

S’informer pour informer. L’aventure commence ici…

Restez connectés

Ne soyez pas timide, contactez-nous. Nous aimons rencontrer des gens intéressants et se faire de nouveaux amis.

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.