Sene Decouverte
   

POUR UNE HISTOIRE DE «BOL DOFF»: Le maçon Papa Abdoulaye Sarr assène 7 coups de couteau à son collègue et lui tranche la langue

20 ans de réclusion criminelle, c’est ce que risque Papa Abdoulaye Sarr, le maçon de 32 ans qui comparaissait hier devant la Chambre criminelle de Dakar pour tentative de meurtre. En 2017, à Pikine Guinaw-rail, cet accusé avait asséné 7 coups de couteau à Gora Daff pour une simple histoire de «bol doff». Il sera fixé sur son sort le 20 janvier 2021.

Incroyable mais vrai ! Une banale histoire de «bol doff» (restes de repas) a failli coûter la vie au maçon Gora Daff. Car, il a reçu beaucoup de coups de couteau à différentes parties du corps qui lui ont été infligés par Papa Abdoulaye Sarr. Ces faits de tentative de meurtre qui ont été jugés hier, devant la Chambre criminelle de Dakar, remontent à août 2017, à Pikine Guinaw-rail. En effet, ces deux protagonistes, depuis 3 mois, ne se parlaient plus. Un jour, alors qu’il dégustait tranquillement son riz devant une boutique, Gora Daff a invité Papa Abdoulaye Sarr pour qu’il vienne profiter du «bol doff» avec lui. Mais, ce dernier lui a rétorqué qu’il avait de quoi se payer de la nourriture. Et après un échange de propos aigres-doux, une altercation s’ensuivit à l’issue de laquelle Gora Daff a reçu 7 coups de couteau de la part de l’accusé. Pire, Papa Abdoulaye Sarr a tranché la langue de la victime puis l’avait poignardé sur la joue gauche (une plaie avec une profondeur de 6 cm), le front, le bras gauche et 3 autres coups sur l’épaule lui ont été administrés etc.

Pape Abdoulaye Sarr demande pardon à la barre

Abandonné par son bourreau sur le lieu du crime, Gora Daff a été secouru par une fille qui lui a remis un foulard dont il s’est servi comme garrot pour pouvoir arrêter l’hémorragie. Inculpé pour des faits de tentative de meurtre, Pape Abdoulaye Sarr a été renvoyé en jugement hier devant la Chambre criminelle de Dakar où il a fait amende honorable. «Ce jour-là, vers les coups de 23 heures, pendant que j’étais assis devant chez moi, je  l’ai vu venir et il regardait par terre comme s’il cherchait une pierre pour me la lancer. C’est là que je suis rentré chez moi pour chercher un couteau. Je l’ai poignardé avec un couteau à pain. Je n’avais pas l’intention de lui faire du mal. Quand je l’ai poignardé, il m’a dit « waroma def li ». J’ai eu la chair de poule. J’ai jeté le couteau avant de m’enfuir. Je lui demande de me pardonner», a raconté cet accusé qui dit avoir été sous l’empire de l’alcool au moment du drame.

Gora Daff pardonne, le procureur requiert 20 ans de réclusion criminelle

Malgré la gravité des coups qu’il a reçus, la victime Gora Daff n’a pas réclamé d’intérêts civils à Papa Abdoulaye Sarr. Il lui a tout simplement pardonné, soutenant ainsi qu’il pouvait être dans la même situation que son agresseur. Tout de même, le représentant du parquet a estimé qu’il y a bel et bien tentative d’assassinat, vu le nombre de coups reçus par le plaignant. À l’en croire, rien ne justifie cet acharnement de l’accusé sur la partie civile. «L’alcool n’a jamais été un fait justificatif et il ne le sera jamais. Ce qui les a opposés n’a pas été une provocation. Il a prémédité son acte», a lancé le parquetier qui a requis 20 ans de réclusion criminelle contre lui.
Avocat de la défense, Me Dramé a estimé extrêmement sévère la sanction demandée, sollicitant une application bienveillante de la loi à son client. Puisque ce n’est pas parce que les blessures sont graves qu’il avait l’intention d’ôter la vie à Gora. Son confrère a quant à lui souhaité une disqualification des faits en coups et blessures volontaires. Délibéré le 20 janvier 2021.

Fatou D. DIONELES ECHOS

commenter

Restez connectés

S’informer pour informer. L’aventure commence ici…

Restez connectés

Ne soyez pas timide, contactez-nous. Nous aimons rencontrer des gens intéressants et se faire de nouveaux amis.

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.