Sene Decouverte

Qatar 2022 : Edouard Mendy parmi les cinq meilleurs gardiens africains

   

SD media – (Dakar) L’Afrique a toujours produit de grands gardiens de but. Le deuxième tour des qualifications de la CAF pour le Qatar 2022 n’est qu’à quelques mois. FIFA.com met à l’honneur cinq des meilleurs gardiens d’Afrique dont Edouard Mendy, l’international sénégalais.

De Badou Zaki à Thomas Nkono, et Bruce Grobbelaar à Essam El Hadary et Joseph-Antoine Bell, l’Afrique a toujours produit de grands gardiens de but. Leurs héroïques en dernière ligne de défense ont non seulement assuré leur place dans l’histoire du football africain mais ont également inspiré toute une génération de joueurs.

Alors que de nombreux enfants qui grandissent sur le continent rêvent encore de devenir le prochain Roger Milla, Samuel Eto’o, Rabah Madjer, Nwankwo Kanu ou Didier Drogba, de nos jours, beaucoup d’autres aspirent à être un héros entre les postes. Il n’est pas surprenant de voir de plus en plus de gardiens africains faire irruption sur la scène du football d’élite.

À quelques mois du deuxième tour de qualification de la CAF pour la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022 ™, FIFA.com a braqué les projecteurs sur cinq des meilleurs gardiens africains, qui sont – et espèrent rester – à la pointe des ambitions de leurs équipes.

Yassine Bounou (Maroc / Séville)

A 29 ans, Yassine Bounou, ou simplement «Bono», existe depuis un certain temps. Né au Canada, il s’est fait les dents avec les équipes de jeunes du Wydad Casablanca, où il a fait ses débuts en équipe en 2010 et a évolué aux côtés du légendaire gardien du club Nadir Lamyaghri. Il était partant de la finale de la Ligue des champions de la CAF 2011, que le club a perdue face à l’Espérance de Tunis, avant de passer l’année suivante à l’Atletico Madrid. Privé de football en équipe première avec Los Colchoneros, il finirait par trouver le succès en Espagne avec le Real Saragosse et Gérone, ouvrant la voie à son transfert à Séville en 2019.

Deuxième choix derrière Tomas Vaclick et utilisé la saison dernière uniquement pour les matches de l’UEFA Europa League, le Marocain a toujours été ébloui en aidant le club andalou à remporter ce titre continental. Bono a été particulièrement impressionnant contre Manchester United en demi-finale et l’Inter Milan en finale, ce qui a poussé Julen Lopetegui à lui donner une place de départ au début de la saison en cours. La situation rappelle son parcours avec l’équipe nationale, où, pendant de nombreuses années, il a été doublé de Munir. Bono finirait par le reléguer sur le banc en 2019, depuis qu’il a été le premier choix des Lions de l’Atlas. Dans la course au Qatar 2022, les Marocains espèrent qu’il pourra aider leur équipe à progresser à partir d’un groupe comprenant la Guinée, la Guinée-Bissau et le Soudan.

Mohamed El Shenawy (Egypte / Al Ahly)

Mohamed El Shenawy est un autre qui a pris le devant de la scène relativement tard dans sa carrière. Il faut dire, cependant, que son prédécesseur en équipe nationale était un certain Essam El Hadary, un colosse du football africain qui a gardé le but des Pharaons jusqu’à ses 45 ans, devenant ainsi le joueur le plus âgé à disputer une Coupe du Monde de la FIFA. en 2018. Cela dit, El Shenawy n’a pas attendu dans les coulisses au niveau des clubs, ayant été un pilier d’Al Ahly depuis 2016. Capitaine des Red Devils, il a remporté les trois dernières éditions de la Premier League égyptienne et a joué un rôle déterminant. dans la progression de son équipe vers les quatre derniers de la Ligue des champions africaine de cette année avant son interruption en raison du COVID-19.

Titulaire des premiers matches de groupe de l’Egypte en Russie 2018, il a été nommé Homme du match pour la défaite d’ouverture face à l’Uruguay (1-0). Aujourd’hui âgé de 31 ans et au sommet de ses pouvoirs, il aspire à mener les Pharaons à une deuxième Coupe du monde consécutive, à commencer par une bataille de phase de groupes contre le Gabon, la Libye et l’Angola.

Edouard Mendy (Sénégal / Chelsea)

C’est difficile à croire maintenant, mais Edouard Mendy, 28 ans, n’a signé son premier contrat professionnel qu’en 2016. Le club en question était le Stade de Reims, qui a finalement donné au joueur une chance après des saisons dans les ligues inférieures et un court passage en L’équipe réserve de Marseille. Après trois ans là-bas sans quelques draps propres, des arrêts réflexes et des incursions commandantes hors de sa ligne, le gardien de 1,97 m s’installe à Rennes. Ce n’est pas un hasard si, avec les Sénégalais dans les buts l’année dernière, les Bretons ont connu leur meilleure saison de leur histoire, culminant avec une première qualification en UEFA Champions League. Comme le destin l’a voulu, Mendy aura l’occasion de vivre ce tournoi, mais sous les couleurs de Chelsea, qui a obtenu ses services lors de la dernière fenêtre de transfert.

Ses progrès avec le national n’ont pas été moins spectaculaires. Remis sa première casquette en novembre 2018, il était déjà dans le onze de départ de la Coupe d’Afrique des Nations de la CAF 2019 quelques mois plus tard. Une blessure à un doigt l’a écarté pour la dernière étape de la compétition, dans laquelle les Lions de la Teranga ont perdu contre l’Algérie en finale. Avec Sadio Mane frappant dans les buts et Mendy les arrêtant, le Sénégal vise fermement une place au Qatar 2022 et affrontera le Congo, la Namibie et le Togo au deuxième tour.

Andre Onana (Cameroun / Ajax)

Après Nkono, Bell, Jacques Songo’o et Carlos Kameni, le Cameroun semble avoir trouvé un autre phénomène de gardien de but. Après avoir traversé la Samuel Eto’o Academy et La Masia à Barcelone, Andre Onana a fait ses débuts professionnels avec les géants néerlandais Ajax. Titulaire régulier depuis l’âge de 22 ans après le départ de Jasper Cillessen, il faisait partie de la jeune équipe passionnante qui s’est qualifiée pour la demi-finale de la Ligue des champions 2019, où ils perdraient de façon dramatique face à Tottenham. En route vers les quatre derniers, Onana a contrecarré les talents offensifs considérables du Real Madrid et de la Juventus, entre autres.

Largement considéré comme l’un des gardiens les plus doués d’Europe, il était un choix logique pour succéder à Kameni au niveau national, malgré la concurrence de Fabrice Ondoa. Pour revenir sur la scène mondiale en 2022, les Lions indomptables compteront sur la fiabilité d’Onana dans un groupe comprenant la Côte d’Ivoire, le Mozambique et le Malawi.

Denis Onyango (Ouganda / Mamelodi Sundowns)

A 35 ans, Denis Onyango est l’un des gardiens les plus fiables du football africain, même s’il n’est pas connu au-delà du continent. Pourtant, malgré cela, le CV du gardien des Mamelodi Sundowns montre qu’il a été élu Joueur de l’année basé en Afrique en 2016 après avoir remporté la Ligue des champions de la CAF cette année-là et avoir participé à la Coupe du monde des clubs de la FIFA. En plus de cela, il a remporté des médailles remportées en Premier League sud-africaine au cours de chacune des trois dernières saisons.

Très assuré en tête-à-tête, et souvent brillant aux tirs au but, le capitaine ougandais sait que le temps presse si le reste du monde du football veut découvrir et apprécier ses talents. Élément essentiel de la qualification des Grues pour la Coupe des Nations en 2017 – leur première depuis 1978 – et 2019, il aimerait profondément représenter son pays à une Coupe du monde. Pour ce faire, la première étape sera de dominer un groupe de deuxième tour dans lequel le Mali, le Kenya et le Rwanda attendent.

Avec FIFA.COM

Senedecouverte.com

commenter

Restez connectés

S’informer pour informer. L’aventure commence ici…

Restez connectés

Ne soyez pas timide, contactez-nous. Nous aimons rencontrer des gens intéressants et se faire de nouveaux amis.

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.