Sene Decouverte
   

Quelles entreprises ont été les gagnantes – et les perdantes – de la pandémie de coronavirus ?

Par exemple, de nombreuses personnes ont fait leurs achats en ligne. Potentiellement une excellente nouvelle pour le commerce électronique.

Mais si cela a certainement aidé certaines entreprises, les chiffres qui nous parviennent du géant du secteur, la société américaine Amazon, semblent donner une autre lecture.

Amazon, dirigée par l’homme le plus riche du monde, Jeff Bezos, a fait la une des journaux à la mi-avril en tant que l’un des grands gagnants de la crise du coronavirus. Des milliers de clients affluaient sur son site pour faire des achats. Selon certaines informations, près de 11 000 dollars étaient dépensés sur ce site Internet chaque seconde.

En conséquence, le cours des actions d’Amazon a atteint un niveau record.

Dépenses liées aux coronavirus

Mais deux semaines plus tard, les comptables de la société affichent des données différentes. Il a été annoncé que la société pourrait bientôt enregistrer une perte financière pour la première fois en cinq ans, au moment de la publication des chiffres d’avril et de juin.

Bien qu’elle ait gagné beaucoup plus d’argent entre janvier et mars, Amazon doit également supporter des hausses de coûts pour faire face à l’augmentation des commandes, notamment l’embauche de 175 000 travailleurs supplémentaires.

A lire aussi :

L’entreprise affirme qu’elle devra dépenser 4 milliards de dollars pour faire face au Coivd-19, en raison d’un projet de loi qui prévoit la fourniture d’équipements de protection individuelle à ses travailleurs et des opérations de désinfection de ses entrepôts gigantesques. Cela représente plus que les bénéfices d’Amazon au premier trimestre 2019 (2,5 milliards de dollars).

Amazon a longtemps résisté aux appels des organisations syndicales pour les reconnaitre, affirmant qu’elle préférait parler directement aux employés de leurs préoccupations.

Avant son annonce sur le coût des dépenses liées au Covid-19, Amazon avait fait l’objet de critiques sur les conditions de sécurité de ses employés pendant la pandémie.

Netflix en pointe de l’explosion du streaming

NetflixCopyright de l’imageGETTY IMAGES

L’industrie du divertissement à domicile a été gagnante, surfant sur une tendance à la croissance qui avait déjà commencé avant le confinement.

Ces dernières années, le streaming est devenu de plus en plus populaire.

Alors que le nombre de personnes qui sont allées au cinéma dans le monde entier a augmenté de 18 % au cours des deux dernières années, les abonnements à la plateforme de streaming Netflix ont fait un bond de 47 % au cours de la même période. Il n’est pas surprenant que le secteur du divertissement à domicile prospère alors que tant de gens n’ont pas d’autre choix que de rester chez eux.

“En Italie et en Espagne, par exemple, les premières installations de l’application Netflix ont respectivement augmenté de 57% et de 34% pendant la période de confinement. Les gens ont plus que jamais envie de divertissement et d’évasion”, a déclaré l’analyste Blake Morgan à la BBC.

Netflix a annoncé le 22 avril que près de 16 millions de nouveaux clients ont rejoint l’application entre janvier et mars.

Soucis de production

Mais il y a aussi une autre facette à cette histoire, qui n’est guère aussi reluisante.

Le confinement a pratiquement paralysé la production de nouveaux films et séries.

DisneyCopyright de l’imageGETTY IMAGES

En outre, de nombreuses monnaies nationales ont perdu de leur valeur à cause de la pandémie, ce qui signifie que les récents clients internationaux de Netflix ne rapportent pas autant d’argent à la société américaine.

Un autre géant du divertissement basé aux États-Unis, Disney, a gagné autant que perdu de l’argent pendant la pandémie.

La société a dû fermer ses parcs d’attractions après l’entrée en vigueur des mesures de confinement, ce qui a coûté à Disney une perte estimée à au moins 1,4 milliard de dollars, selon son directeur général Bob Chapek.

Mais dans le même temps, la demande pour le service de streaming de Disney est montée en flèche.

Lancé en novembre, Disney+ a maintenant atteint environ 55 millions d’abonnés – un chiffre que Netflix a totalisé en sept ans.

Une logistique en panne

On pouvait également s’attendre à juste titre à ce que l’essor du commerce en ligne soit aussi synonyme de profits importants pour les entreprises de livraison qui apportent les colis à votre porte.

Mais la réalité est plus complexe. Les sociétés américaines Fedex et UPS, deux des plus grandes sociétés de livraison au monde, ont sollicité l’aide du gouvernement américain en raison de problèmes financiers causés par le confinement.

Alors que les particuliers font de plus en plus d’achats en ligne, les livraisons interentreprises, plus rentables, ont vu la demande chuter, car de nombreuses entreprises ont dû fermer ou réduire leurs activités pendant la pandémie.

A ce jour, les bénéfices d’UPS ont chuté de plus de 26 % cette année.

Livraison de denrées alimentaires

De même, le confinement a été une bénédiction pour les services de livraison de nourriture, mais seulement de façon mitigée.

Les restaurants ont été autorisés à rester ouverts pour les achats de plats à emporter dans un certain nombre de pays et de villes du monde entier.

line

A lire aussi :

Mais alors que la demande d’achats en ligne est montée en flèche, la commande de plats à emporter ne semble pas avoir suivi le même chemin.

L’agence de presse Reuters rapporte que les entreprises de livraison sur les principaux marchés européens comme Just Eat et Uber Eats ont connu une baisse constante du nombre d’utilisateurs quotidiens – par opposition à un pourcentage de croissance à deux chiffres pour les livraisons de courses.

Le sexe fait vendre – mais pas de chance pour les travailleurs du sexe

De la Colombie au Danemark, un pic dans la vente de jouets sexuels a été signalé pendant le confinement. Il s’agit d’une activité commerciale importante, avec un marché mondial pesant près de 27 milliards de dollars en 2019.

La Covid-19 semble avoir donné un coup de fouet à l’industrie des accessoires sexuels, les entreprises spécialisées dans les appareils de haute technologie qui offrent des “expériences à distance” bénéficiant des mesures de distanciation sociale.

Mais l’épidémie a entraîné une perte de revenus – et des risques accrus pour la santé – des travailleurs du sexe.

Dans de nombreux pays, les travailleurs du sexe ne jouissent pas de droits garantis par la loi et ne sont pas éligibles aux programmes d’aide gouvernementaux, ce qui les a exposés à la pauvreté et même jetté certains à la rue pendant la pandémie.

Le Japon est un exemple rare de pays qui a offert une aide financière aux travailleurs du sexe pendant la crise du coronavirus.

La forme physique en quarantaine

Les restrictions de mouvement et de voyage ont été de mauvaises nouvelles pour les salles de sport, mais la vente d’équipements d’entraînement aux personnes qui cherchent à s’entraîner à domicile a augmenté.

En Australie, par exemple, il y a eu une razzia sur l’achat d’articles de fitness, allant des poids aux tapis de yoga.

On a également assisté à une augmentation du secteur dit “digital fitness”.

Les ventes de Smartwatch ont augmenté de 22 % au début de 2020 par rapport à la même période en 2019, selon les chiffres publiés par la société de conseil Strategy Analytics.

“De nombreux consommateurs utilisent des smartwatches pour surveiller leur santé et leur forme physique pendant le confinement”, explique Steven Waltzer, analyste senior chez Strategy Analytics.

line

La vie sous corona: “Le Covid-19 nous a poussé à réadapter notre fonctionnement

Les entraîneurs personnels ont essayé d’utiliser l’internet pour remplacer les traditionnelles séances individuelles.

Mais le confinement a été difficile pour de nombreux professionnels du fitness. La populaire chaîne indienne de salles de sport et de bien-être Cult.fit a annoncé début mai qu’elle licenciait 800 personnes et fermait définitivement ses succursales dans tout le pays, les autres employés étant soumis à une réduction de salaire pouvant aller jusqu’à 50 %.

Communication en ligne

Avec des millions de personnes dans le monde entier qui doivent travailler depuis leur domicile, les outils de communication en ligne ont connu une popularité croissante.

La société de vidéoconférence Zoom est en tête du peloton.

line

Afrique Avenir: Comment réinventer son business à l’ère du Coronavirus?

L’application Zoom a été téléchargée plus de 131 millions de fois dans le monde entier en avril, selon le cabinet d’études Sensor Tower, soit 60 fois plus que l’année précédente au cours de la même période.

L’Inde, selon Sensor Tower, était responsable de plus de 18 % de ces téléchargements, suivie par les États-Unis (14 %).

Zoom est devenu le choix de communication préféré de nombreuses entreprises ainsi que du public.

Télétravail

Alors que la plupart des gens utilisent la version gratuite de l’application, qui comporte des restrictions telles que la limitation de la durée d’un appel, Zoom gagne de l’argent grâce aux utilisateurs qui paient pour ses fonctions premium. Au cours des trois premiers mois de 2020, la société a gagné 122 millions de dollars, soit plus du double de ce qu’elle a gagné à la même période l’année dernière.

Un autre gagnant de la tendance au “télétravail” a été Slack.

La plateforme de messagerie instantanée que les entreprises utilisent pour leurs communications internes a indiqué que le nombre de ses abonnés a presque doublé entre janvier et mars.

Les actions de PayPal

L’une des plus grandes sociétés de paiement numérique au monde, PayPal, a été durement touchée par la Covid-19. Son bénéfice net pour les trois premiers mois de 2020 a chuté à 84 millions de dollars, soit près de huit fois moins que pour la même période l’année dernière.

Mais dans le même temps, les actions de PayPal ont atteint leur valeur la plus élevée le 7 mai dernier.

Comment les observateurs du marché expliquent-ils cette situation paradoxale ?

line

A lire aussi :

De nombreuses personnes sont confrontées à des difficultés financières et peuvent être enclines à dépenser moins d’argent pendant la période de confinement, une situation qui peut également les encourager à migrer vers les services de paiement numérique – un signal potentiellement positif pour l’avenir de PayPal. PayPal a enregistré 10 millions de création de nouveaux comptes entre janvier et mars et le montant des transactions traitées a atteint 199 milliards de dollars, contre 161,5 milliards de dollars pour la même période en 2019.

“Nous pensons que nous atteignons un point de bascule dans le monde où les gens voient à quel point il est simple et facile d’utiliser les paiements numériques pour payer des services”, a déclaré le PDG de PayPal, Dan Schulman, aux investisseurs lors d’une conférence téléphonique le 6 mai.

“Ce n’est pas une question de confinement. Toutes les enquêtes montrent que les gens sont plus enclins maintenant à acheter en ligne qu’à retourner en magasin”, a-t-il ajouté.

source:BBC

commenter

Restez connectés

S’informer pour informer. L’aventure commence ici…

Restez connectés

Ne soyez pas timide, contactez-nous. Nous aimons rencontrer des gens intéressants et se faire de nouveaux amis.

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.