Sene Decouverte
   

Retro2020: Macky avait dit… (1/2)

SD MEDIA TV – (Daka) 2020 a été dur. Et durant les tournants  difficiles comme durant les périodes d’intense manœuvre politique, la voie du chef de l’Etat a été entendue. Retour sur 10 de ses messages qui ont eu le plus d’échos.

«Tout à fait hors de portée du

Sénégal…» (février 2020) 

1-«Leur rapatriement requiert et demande une logistique tout à fait hors de portée du Sénégal. Puisqu’il faudrait des avions spéciaux. Du personnel différent de celui des compagnies aériennes. Peut-être du personnel militaire. Et lorsque ces personnes reviennent, il faudrait les mettre en quarantaine dans un lieu équipé en conséquence. Ce qui n’est pas le cas, pour le moment, de notre pays.» (Discours sur le rapatriement des étudiants sénégalais à Wuhan au début de la pandémie)

«Dire ‘‘on légalise l’homosexualité’’…

impossible»

2-«On ne peut pas demander au Sénégal de dire “demain on légalise l’homosexualité”. Et  demain c’est la ‘”Gay pride”. Ce n’est pas possible. Parce que notre société ne l’accepte pas. Mais la société elle va évoluer, ça prendra le temps que ça prendra. Même dans les pays du nord ce débat n’est pas totalement  épuisé. Donc on ne peut pas avoir une vision globale du monde ou tous les pays pensent la même chose et  font la même chose, ce n’est pas possible.» (Réponse sur l’homosexualité lors de la visite du président Trudeau)

«L’Afrique de est gravement

atteinte» (Mars)

3-«L’Afrique a l’image du monde est gravement atteinte par la Pandémie du Covid-19 qui va durablement impacter son économie. Je demande à nos partenaires Bilatéraux et Multilatéraux d’accompagner la résilience du continent africain, en annulant sa dette.» (Avènement de la covid en Afrique)

«J’appelle au calme et à la

sérénité» (En mars)

4-«Les services de santé sont en train de prendre en charge le patient en question suivant la procédure recommandée par l’OMC. J’appelle au calme et à la sérénité. J’invite la presse à nous accompagner dans cette phase critique» (Le Sénégal venait d’enregistrer son 1er cas)

«Le courage d’aller vers l’annulation

de la dette» (Avril)

5-«À mon avis, pour un nouvel ordre mondial, nous devons avoir le courage d’aller au-delà du rééchelonnement de la dette, d’aller vers l’annulation de la dette publique et de rééchelonner la dette privée. Ce qui nous permettra véritablement, dans l’après Covid-19, d’engager un nouvel ordre mondial. » (Discours sur l’annulation de la dette des pays africains)

«Apprendre à vivre en présence

du virus» (mai)

6-«Nous devons désormais apprendre à vivre en présence du virus, en adaptant nos comportements individuels et collectifs à l’évolution de la pandémie. En conséquence, il nous faut adapter notre stratégie, de façon à mener nos activités essentielles et faire vivre notre économie, en veillant à la préservation de notre santé et celle de la communauté» (Fameux discours de ‘‘déconfinement’’).

«Ils disent “gayi deal nagnou”,

qu’est-ce qu’on a dealé ?»

7-«Nous sommes  aujourd’hui face à un péril terroriste en Afrique. Nous avons le péril de la gestion des ressources naturelles qui nécessite une stabilité. Donc, pourquoi nous ne devons pas être ensemble ? On dit deal. Quel deal. Deal c’est quoi ? D’ailleurs le deal c’est un mot impropre que les français utilisent. En anglais un  deal c’est très positif. Puisque c’est un accord. Ils disent ‘‘gayi deal nagnou’’. Qu’est-ce qu’on a dealé ?» (Décembre, sur les retrouvailles avec Idy)

«Tout excès est nuisible, 70% à 75% des

bacheliers issus d’une seule filière…»

8-«Il y a assurément un défi que nous devons relever pour drainer plus d’effectif vers les filières scientifiques et techniques. L’adage dit que tout excès est nuisible. Lorsque nous avons 70% à 75% des bacheliers qui sont issus d’une seule filière cela pose problème. Il nous faut inverser cette tendance, renforcer donc les nombre de bacheliers dans les séries scientifiques.» (Discours sur  l’école)

«Je m’adresse aux compagnies de télécom

et aux opérateurs…»

9-«Nous avons  inter-connecté l’ensemble de nos universités publiques et souscrit des abonnements à des bases de données pour ces Universités. Cependant, des efforts plus soutenus restent à faire pour réduire le coût de la connexion. Et cela  je m’adresse aux compagnies de télécommunication ainsi qu’aux opérateurs» (Sortie sur la cherté du coût de la connexion au Sénégal).

«Une seconde vague sera

insupportable»

10-«Le virus est parmi des citoyens inconscients qu’ils sont porteurs et qui propagent le virus. C’est le lieu d’insister encore sur le respect strict des gestes barrières. Nous ne souhaitons pas avoir une seconde vague. Elle sera insupportable pour notre économie et notre pays. Insupportable. Donc restons vigilants et conscients que la maladie est encore là.» (Prémices d’une seconde vague).

commenter

Restez connectés

S’informer pour informer. L’aventure commence ici…

Restez connectés

Ne soyez pas timide, contactez-nous. Nous aimons rencontrer des gens intéressants et se faire de nouveaux amis.

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.