Sene Decouverte
   

“Une femme sur trois subit ou a subi une forme de violence dans sa vie” (Par Françoise Hélène Gaye)

Une femme sur trois subit ou a subi une forme de violence dans sa vie. C’est dire que plus d’un milliard de femmes dans le monde victimes de violences.

Le “féminicide” est un fléau mondial. Les violences faites aux femmes ne connaissent pas de frontières sociales, géographiques ou culturelles. Cependant , le risque est plus élevé chez les femmes économiquement défavorisées ou marginalisées. La dépendance économique est un facteur favorable à la violence faites aux femmes et aux filles, l’une des violations des droits humains les plus répandues dans le monde.

Les experts nous enseignent que les violences faites aux femmes et aux filles prennent des formes très diverses et s’exercent contre les femmes dans tous les domaines de la vie : travail, couple, famille, école, rue, milieu hospitalier, transports. Elles prennent la forme de violences physiques, psychologiques, économiques, administratives, verbales, et peuvent être exercées de manière sporadique ou plus fréquemment, ceci bien souvent de longues périodes .

Ces violences peuvent être physiques (bousculer, frapper avec la main, le pied ou un objet, griffer, mordre, attacher, tirer les cheveux, brûler), psychologiques (dévaloriser le comportement, l’apparence, les qualités et capacités, ne pas adresser la parole, menacer de se suicider ou de tuer, faire du chantage affectif, empêcher de travailler ou de voir les proches, contrôler la communication avec les autres), verbales (insulter, crier), sexuelles (violer, attoucher, imposer des images pornographiques et des pratiques sexuelles non consenties, refuser ou imposer une contraception), économiques (empêcher d’utiliser le salaire, contrôler les dépenses, ne pas payer de pension alimentaire, rendre solidaire de dettes contractées sans son accord), administratives (voler les papiers d’identité ou documents administratifs indispensables : permis de conduire, bulletins de salaire, la dénoncer à la police pour enlèvement d’enfants si elle s’enfuit avec les enfants du couple, la dénoncer à la préfecture pour rupture de la vie commune en cas de couple binational).

Combien d’entre nous avons collaboré activement à la perpétuation des violences faites aux femmes et a l’impunité des coupables : un frère, un cousin, un ami, un collègue, un voisin au nom du massla, du soutoureu, du mougne ?

Combien de femmes ont été agressées dans leur dignité, leur chair, leur intégrité physique compromise du fait de son époux ou d’un homme qui partage le même toit que lui sans que les criminels ne soient inquiétés du fait des normes sociales qui condamnent et culpabilisent la victime et exonèrent les coupables au nom des sacro saints principes du mariage et de l’intérêt des enfants qui unissent la victime et son bourreau ?

Combien de femmes sont mortes et combien de femmes mourront encore sous les coups de leurs partenaires à la énième reprise parce que craignant la désapprobation et la marginalisation conséquence du lobbying que la famille, sa famille, les amis de l’animal qui répondait au nom de son “mari” fait autour de son drame personnel l’obligeant à “supporter stoïquement (mougne) jusqu’à ce que mort s’en suive ?

Combien sommes nous a oser briser le silence des violences que nous subissons ou avons subi?

Combien d’hommes insultent des femmes ici sur ces espaces, inventent des mensonges a leur sujet, les terrorisent par la délation et la calomnie ?

Aux femmes et jeunes filles victimes de violences je vous dis ceci : la violence que vous avez subie , les abus, les calomnies ne définissent pas qui vous êtes, encore moins ce que sera le reste de votre vie. Cette violence, ces calomnies et tout le reste définissent seulement la personne qui vous l’a fait subir, ou est entrain de vous la faire subir, son éducation, sa valeur, sa faiblesse, son immaturité…

Entretenez la flamme qui est en vous , ayez confiance en vous. Tout commence avec vous, votre valeur, vos qualités, vos capacités sont intactes. Nul ne peut vous les enlever . Alors levez vous et brisez le cercle vicieux de la dépendance économique, de la violence et du silence.

Je suis toutes les femmes victimes de violences et qui souffrent en silence …
Dénonce ton porc

commenter

Restez connectés

S’informer pour informer. L’aventure commence ici…

Restez connectés

Ne soyez pas timide, contactez-nous. Nous aimons rencontrer des gens intéressants et se faire de nouveaux amis.

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.